Le profit warning

Le profit (sales) warning (avertissement sur résultats ou sur ventes)

En dehors de l’annonce ou de la rumeur d’un dépôt de bilan ou d’une faillite, le profit (sales) warning (avertissement sur résultats ou sur ventes) est la pire annonce possible sur un titre, qui va l’impacter violemment à la baisse à court voire à moyen terme. Le cas d’Altran est l’illustration parfaite de la violence de la réaction du marché sur ce type de publication : la remise en cause de la rentabilité de l’entreprise à moyen terme. Cette annonce est une dégradation subite des éléments fondamentaux de la société ce qui augmente le niveau d’incertitude à moyen terme, entraînant la sanction immédiate du marché.

Jouer à la bourse avec les actualités

- Pour jouer un titre à la baisse sur effet d’annonce

L’avertissement sur résultats (profit warning) d’Altran Technologies du 11 août 2004
– investir.fr du 12 août 2004 à 9h05
Incotable ! Verdict sans appel du marché au lendemain du nouvel avertissement sur résultats d’Altran. L’action est réservée à la baisse. Totalement déséquilibré, le carnet d’ordres laisse entrevoir un prix de 3.1 euros, soit une chute de 57% ! La direction du groupe tient une conférence téléphonique à 9h30 (cf. http://www.docteuroptionsbinaires.com/stockpair/).
Après l’annonce d’un nouveau profit warning par Altran après clôture du 11 août 2004, investir.fr fait le point en ouverture de séance le lendemain matin à 9h05 : le titre réservé à la baisse est momentanément suspendu de cotation.

Utilisation des annonces et publications microéconomiques

Utilisation des annonces et publications microéconomiques en trading de court terme

- Pour jouer un titre à la hausse : L’annonce de la fusion entre égaux Alcatel/Lucent via le journal – investir.fr  le 03/04/2006 à 09h05 : Alcatel A : Plus de 7% de hausse en ouverture. Le mariage Alcatel-Lucent est clairement plébiscité par les investisseurs. En ouverture, le titre du français est en hausse de 7,28%, à 13,70 euros. Il avait ouvert sur une progression de 6,50% à 13,60 euros d’après le courtier régulé. – Cercle Finance le 03/04/2006 10h06 Alcatel: gagne +5% après signature de l’accord de fusion.

Acheter une action selon ses fondamentaux

Privilégier les valeurs boursières dont les fondamentaux sont en amélioration

L’élément commun à ces deux stratégies growth et value utilisées par les compétiteurs fondamentalistes, c’est de choisir des valeurs dont les fondamentaux (en particulier évolution de l’activité, de la rentabilité et du niveau d’endettement) sont en voie d’amélioration. Les sociétés choisies doivent avoir connues une période précédente de crise profonde voire de pré-faillite (de type Alstom entre 2003 et 2005 ou Rhodia entre 2003 et 2006), avec un endettement record, une forte baisse de l’activité et de la rentabilité, ayant entraîné un rejet fort du marché et un effondrement de cours ; la publication des résultats positifs et en reprise par rapport au consensus des opérateurs, est une annonce forte faite au marché : les Institutionnels eux-mêmes redeviennent acheteurs sur la valeur à titre spéculatif sur le moyen terme.

L’approche growth et L’approche value

L’approche growth

Cette approche stratégique de gestion de portefeuille se caractérise par le choix de valeurs (http://www.objectifeco.com/a/la-bourse-pour-les-nuls.html) dont les perspectives d’activité devraient croître à moyen terme : secteurs d’activité cyclique (les processeurs/ST Microelectronics) ; saisonnalité de l’activité (tourisme/Club Med ou Air France ; jeux video/Ubi Soft) ; proximité de gros contrats potentiels (transports terrestre/Alstom) etc. L’investisseur growth (http://davidrenan.com/) sélectionne des valeurs dont le chiffre d’affaires devrait repartir et qui devraient donc publier des données comptables favorables à une reprise boursière du cours ; cette gestion correspond parfois chez les Institutionnels à une rotation sectorielle pluriannuelle.

L’analyse fondamentale des valeurs

L’analyse fondamentale microéconomique des valeurs cotées

Trois des compétiteurs rencontrés savent vraiment utiliser l’analyse fondamentale microéconomique des valeurs cotées. Leur niveau de formation universitaire, leurs connaissances en économie et optionweb, leur culture personnelle leur permet d’avoir une lecture adéquate et pertinente de cette information. L’analyse fondamentale des valeurs est l’approche la plus classique dans la perspective de gestion de portefeuille de moyen et long termes ; elle considère que le marché des valeurs mobilières est efficient à long terme et que le cours de Bourse des sociétés cotées est représentatif des fondamentaux microéconomiques d’une entreprise.

Mon avis sur les conseils boursiers

Des conseils boursiers aux erreurs en bourse !

– Des lettres boursières confidentielles : les participants rencontrés n’en utilisent pas ; ils constatent qu’elles déchargent les investisseurs de la responsabilité de la décision et que dans ce sens elles peuvent être dangereuses en particulier au niveau du money management.

Observations relatives à l’actualité macro et micro économiques

- Des Institutionnels : banques, sicav …

– De la communication des Institutionnels autour des produits de placement collectif : les compétiteurs constatent que les SICAV actions des banques ne jouent que la hausse et pas la baisse ; en étant uniquement longs les Institutionnels ont limité leurs gains ces dernières années c’est le moins que l’on puisse dire.